Heidi Brunnschweiler : There are no stories [Oct. 8, 2020]

 Summary

Heidi Brunnschweiler (Freiburg i.Br./Basel) : There are no stories, only ghosts from other stories. 

 

« Qu’en est-il de l’énigme d’une image, d’une eikôn — pour parler avec Platon et Aristote —, qui se donne comme présence d’une chose absente marquée du sceau de l’antérieur ? » écrit Paul Ricœur dans La Mémoire, l’histoire, l’oubli (Seuil, 2003). Cette question sert de fil conducteur à ces journées d’études qui interrogeront l’oubli en rapport à l’image. L’oubli n’est pas ici pensé comme opposé symétrique de la mémoire, mais comme latence, « activité non-contrôlée », participant à la création de notre identité. Par exemple, en masquant des informations, en mettant l’accent sur d’autres, une des fonctions de l’oubli est de créer des relations entre des informations disparates pour tisser une continuité, une narration. Ce paradoxe de l’oubli, à la fois destruction et préservation de la mémoire, forge autant l’identité que la perte de son contenu : En quoi l’image livre-t-elle des traces de l’oubli ? En quoi l’image renferme-elle la « présence d’une chose absente » ? Le questionnement sur la nature « mnémo-amnésique » des images sera ici mené de manière transdisciplinaire. En abordant l’image comme transposition d’une expérience de la pensée et du corps, consciente ou somatique, la journée d’étude contextualise le rapport entre représentation et histoire, entre image et oubli.

 

Organisatrices: Nadia LICHTIG et NIcole COLIN

Tags: 4236 ea echanges

 Infos

 Downloads

Video file(s):

Audio file:

 Embed/Share

Social Networks

 Options
Check the box to autoplay the video.
Check the box to loop the video.
Check the box to indicate the beginning of playing desired.
 Embed in a web page
 Share the link
qrcode