Creative Commons license Médiations sonores : Défis scientifiques & enjeux pratiques [Feb. 11, 2022]

 Summary

Comment faire la médiation d’œuvres sonores ?
Elisabeth Pouliquen et Daniel Rouvier (Musée Réattu) – les défis de la médiation de la collection d’œuvres sonores du musée Réattu à Arles

Médiations sonores : enjeux scientifiques & défis pratiques
Journée d’étude, 11 février, site Saint-Charles
La question du sonore est apparue récemment en tant qu’objet scientifique à part entière. Elle s’établit notamment en lien avec le tournant « sensoriel » (Corbin, 1982, 1990 ; Howes, 1990) qui traverse les sciences humaines et sociales, et qui élargit la conception des rapports aux savoirs, jusqu’à présent essentiellement pensés par le prisme du visuel. Le développement des Sound Studies (Sterne, 2003) ouvre ainsi de nouvelles perspectives dans plusieurs disciplines comme l’histoire ou l’anthropologie, dépassant la seule question musicale.
En conséquence, le champ patrimonial se doit également de questionner ses modes opératoires (en atteste notamment l’intégration du patrimoine sonore à la définition élargie de la culture proposée par l’UNESCO) et les musées s’efforcent non seulement de faire une place au sonore dans leurs collections (on pense par exemple à l’intégration d’œuvres d’« art sonore » aux collections de certains musées d'art) mais aussi de proposer aux visiteurs de mobiliser d’autres sens que la vue dans les expositions.
De ce fait, la médiation culturelle s’est peu à peu ouverte au champ sonore, en lien également avec le développement d’outils numériques. De nombreuses institutions utilisent désormais le son comme un outil de transmission, de diffusion ou de médiation des œuvres d’art et des objets du patrimoine, matériel comme immatériel. Son utilisation varie néanmoins en intensité au sein de l’éventail des formes de « médiation sonore », allant de son incorporation aux
dispositifs d’exposition avec l’audioguide ou les « douches » sonores, à des médiations spécifiquement centrées sur l’écoute avec, par exemple, le développement de « balades sonores». La médiation du sonore peut également se fonder sur des outils qui mobilisent d’autres sens que l’ouïe (comme dans le cadre d’expositions portant sur les instruments de musique). Autant de nouvelles manières de faire médiation qu’il s’agira d’interroger.
L’objectif de cette journée d’étude est de présenter un ensemble de projets et de perspectives en lien avec la médiation sonore. A travers eux, nous nous interrogerons sur les enjeux scientifiques, pratiques et techniques que pose la médiation des sons et du phénomène sonore, en lien avec l’évolution historique de la perception, avec les normes sensorielles sousjacentes aux espaces d’exposition, ou encore avec l’évolution des outils et moyens techniques à disposition des médiateur·ices.
Ont participé à cette journée : Karine Le Bail, Véronique Ginouvès, Elisabeth Pouliquen, Daniel Rouvier, et Laura Jouve-Villard. 


Rencontre organisée par Judith Dehail et Louis Petitjean.

Tags: mediation culturelle mediations sonores museologie sound studies turbulence

 Infos

 Downloads

 Embed/Share

Social Networks

 Options
Check the box to autoplay the video.
Check the box to loop the video.
Check the box to indicate the beginning of playing desired.
 Embed in a web page
 Share the link
qrcode