Du corps au cerveau : après l’esthétique du choc [June 17, 2022]

 Summary

Dork Zabunyan (Université Paris 8), Du corps au cerveau : après l’esthétique du choc

Le cinéma de l’image-temps dépasse une esthétique du choc qui définit en partie selon Deleuze les productions filmiques de l’image-mouvement, soucieuses pour certaines d’établir une « nouvelle pensée », une « nouvelle humanité ». Le chapitre 7 de Cinéma 2 pose clairement les coordonnées de ce dépassement, et la figure du voyant qui en résulte l’incarne dans la variété de ses apparitions filmiques après-guerre. Le chapitre 8 intitulé « Cinéma, corps et cerveau, pensée » propose un aperçu de ce à quoi ressemble une modernité cinématographique d’où l’image-choc, jadis libératrice ou émancipatrice, a disparu. On se focalisera sur les composantes visuelles et sonores de ce que Deleuze appelle le « cinéma cérébral », en veillant à montrer de quelle façon ce cinéma est sans doute encore le nôtre. Il s’agira, par là même, de puiser à l’intérieur d’un cinéma contemporain pour prolonger une classification des images définie par le philosophe comme étant « ouverte », « lacunaire », « indéterminée », à reprendre à chaque époque. Nous tenterons également de voir en quoi le cinéma du cerveau esquisse en parallèle une politique des images par gros temps.

Tags: brian de palma deleuze turbulence

 Infos

 Downloads

 Embed/Share

Social Networks

 Options
Check the box to autoplay the video.
Check the box to loop the video.
Check the box to indicate the beginning of playing desired.
 Embed in a web page
 Share the link
qrcode