Creative Commons license Diderot au Salon. La Médée de Vanloo. 3. Quel enjeu pour Vanloo et pour Diderot ? [April 5, 2020]

 Summary

Vanloo s'affronte ici à un paradigme de la peinture antique : c'est la Médée de Timomaque. La Médée de Vanloo vient après son Iphigénie de 1757, qui défiait celle de Timanthe. L'objectif est le même : faire de la peinture un système total de signes, capable de tout signifier. Cette totalisation produit un effet inattendu : la désolidarisation des spectateurs et la constitution d'un espace autonome, d'une place du spectateur.

Cette place, qu'occupe Diderot, lui permet d'organiser une concurrence entre l'écrivain et le peintre : c'est l'enjeu de la fin de sa description et du trait final, « J'aime mieux ses Baigneuses ». Dans ces quelques lignes s'esquissent les catégories futures du jugement, le penser et le sentir préfigurant l'idéal et le faire, le triomphe goguenard de la couleur préparant le renversement qui se fera à son profit. Quant au dernier trait, il indique que c'est toujours le désir qui est à l'œuvre dans le rapport du spectateur à la toile, et qiue ce désir s'exprime à partir d'une superposition de passages, comme autant d'expérience de transgression de l'écran de la représentation.

Tags: diderot medee salon vanloo

 Infos

  • Added by:

  • Updated on:

    April 5, 2020, 1:05 p.m.
  • Duration:

    00:28:38
  • Number of views:

    175
  • Type:

  • Main language:

    French
  • Audience:

    Bachelor’s Degree
  • Discipline(s):

 Downloads

Video file(s):

Audio file:

 Embed/Share

Social Networks

 Options
Check the box to autoplay the video.
Check the box to loop the video.
Check the box to indicate the beginning of playing desired.
 Embed in a web page
 Share the link
qrcode